VIENT DE SORTIR : UN LIVRE SUR LES CERISES DE MONTMORENCY


Prix 15 euros
En vente à la mairie et à la bibliothèque municipale Jean d’Ormesson de Margency


« Les Cerises de Montmorency »
Lorsque l’on parle de Montmorency, le nom évoque non seulement l’illustre famille qui a servi les rois de France, mais également la fameuse cerise qui a participé à sa renommée : « la cerise de Montmorency ».
A la demande de Jean Pierre Camus, vice-président de la CAVAM chargé de la culture, qui souhaitait que soit documentée une histoire commune aux villages de la Vallée, deux auteurs « historiens », membres du Cercle Culturel de Margency ont entrepris, en 2007, d’élaborer un document sur l’histoire de la « Cerise de Montmorency». Ces deux auteurs, Bernard Deü et Alexandre Nicolon, n’ont pu terminer leur travail en raison pour l’un, d’un décès (Bernard Deû en 2010) et pour l’autre, de lourds problèmes de santé.
Ayant participé avec ces deux auteurs, à la réalisation en 2003 de l’ouvrage « Histoire de Margency », leurs familles m’ont sollicité pour continuer le travail. Ils m’ont confié les documents collectés : « extraits » d’ouvrages , les manuscrits ainsi que les fichiers textes, images et projets de courriers retrouvés sur les ordinateurs.
L’ouvrage, tel qu’il est proposé, est le fruit de leurs de recherches, que je me suis efforcé de terminer pour en permettre l’édition.
La « Cerise de Montmorency » est à la fois un symbole et une histoire :
Symbole de renouveau, de belle saison annoncée par l’une des premières floraisons fruitières ; symbole de festivités engendrées par les cueillettes des fruits, de leur dégustation ou de celle des mets qu’elle met en valeur ; symbole de vie, associée à son jus de couleur « sang » que de célèbres artistes ont su mettre en évidence.
Histoire largement documentée : les cerisiers venus d’Asie se sont répandus en Europe, puis dans le Nouveau Monde, au gré des migrations humaines. Leur présence, puis leur culture, en Vallée de Montmorency ont permis aux agriculteurs, dès le XVIIème siècle, de bénéficier de la proximité de Paris pour réaliser des revenus d’appoint et faire naître, avec les autres fruits et légumes, les échanges et le commerce dans les halles de la capitale.
L’intérêt de cet ouvrage est manifeste pour retracer l’histoire de la célèbre cerise, depuis son introduction dans la culture fruitière de la vallée de Montmorency, les raisons de sa célébrité, jusqu’à sa « quasi disparition » de notre région. Plusieurs variétés de ce fruit furent cultivées dans la vallée de Montmorency. Son nom, dû à cette région de production, est devenu mondialement célèbre. L’ouvrage fait le lien avec la migration de sa culture et sa popularité outre-atlantique où elle prospère, en particulier au Québec et aux États-Unis.
Après avoir présenté la « Cerise de Montmorency » dans le contexte historique de la culture fruitière en Vallée de Montmorency, les auteurs se sont attachés, à faire apparaître l’évolution de sa production, de sa commercialisation et de son utilisation, hors de son territoire d’origine, en particulier au Québec et aux États-Unis.
Au-delà de ces phénomènes culturels, la cerise a été associée à des événements qui ont marqué l’histoire, notamment en France à l’époque du soulèvement de la Commune de Paris et en Allemagne à la libération de Hambourg, pour ne citer que ces deux événements qui sont commémorés chaque année.
La cerise a une place à part dans la culture française et latine. Elle a inspiré de nombreux écrivains et poètes, servi de modèle à des peintres renommés et sa beauté a été mise en musique par plusieurs compositeurs et par des interprètes célèbres.
Les citations, images, anecdotes et dictons en relation avec les cerises viennent éclairer la célébrité de ce fruit, auquel un futur toujours aussi radieux est promis
Claude Collineau