En vente depuis le 28 janvier 2013
« L’homme qui aimait l’amour
Une saison dans la vie de Jean-Jacques Rousseau »
Pièce historique en quatre actes de Hervé Collet, aux éditions CRIDEC



Ce livret de 72 pages sur papier couché est agrémenté d’une soixantaine d’illustrations en quadrichromie, qui sont pour la plupart des photos de plateau dues au talent de Michel Hamelin.

Il comprend : - Le texte de la pièce - Des annexes : interview de l'auteur, biographies des personnages représentés et informations sur les lieux ou s'est déroulée d'intrigue.

Prix : 14 €. Possibilité de se le procurer, soit directement lors des séances organisées par Valmorency, soit en s’adressant à l’éditeur : CRIDEC – 14, rue de Locarno 95600 Eaubonne. 01 39 59 12 18 (prévoir 3 € de frais d’envoi, sauf vente directe).


NB. Compte tenu du fait que le tirage de cette première édition est limité, ce livret est proposé à prix coûtant et ne sera pas, pour le moment, vendu en librairie.

Résumé
Jean-Jacques Rousseau, au cours du printemps 1757, alors qu’il est installé à Montmorency depuis un an, s’éprend de Sophie d’Houdetot, elle-même installée à Eaubonne depuis peu. le philosophe genevois, connu pour ses mœurs austères, vit durant quelques mois une passion à ce point intense qu’il écrira dans ses Confessionsque Mme d’Houdetot aura été «l’unique amour de sa vie ».
Quand on connaît les nombreuses affections féminines que Rousseau a pu connaître au cours de son existence, cet aveu ne manque pas de surprendre. Il est d’autant plus surprenant que cette passion se focalise moins sur Mme d’Houdetot que sur les élans amoureux que celle-ci manifeste à son amant, le marquis de Saint-lambert, parti à l’armée au moment des faits. Plus elle parle en termes enflammés de l’objet de son cœur, plus elle accroît la passion que Rousseau lui porte. Cette étrange relation, même si elle se déroule, selon le témoignage des intéressés,« en tout bien tout honneur »,ne tarde pas à exciter la jalousie de Madame d’Epinay, protectrice de Rousseau et belle-sœur de Mme d’Houdetot (installée à la Chevrette, à Deuil). Saint-lambert lui-même, averti de cette relation, vient aux nouvelles. entre ces quatre personnages se nouent alors des « mises au point » qui menacent de tourner au drame...
Cette pièce de théâtre, mettant en scène huit personnages, est rigoureusement conforme aux événements historiques tels qu’ils ont été relatés par les protagonistes de cette affaire. Les quatre actes sont supposés se tenir dans les trois principaux lieux qui ont vu se dérouler l’intrigue : Montmorency, Eaubonne et Deuil.
Elle a été créée le 7 décembre 2012 à la salle des fêtes de Deuil-la-Barre, par des comédiens professionnels, avec le soutien financier et technique de la Ville.