«Les Trésors de la Vallée de Montmorency »


                                


Il n’existait pas, jusqu’à présent, d’ouvrages décrivant les richesses de la Vallée de Montmorency qui, depuis le XVIIème jusqu’au début du XXème siècle était considérée comme « la plus belle vallée de l’Ile de France » ou comme « le Jardin de Paris ». Ce sera bientôt chose faite. Valmorency commence une activité d’édition ou de coédition par la parution prochaine d’un ouvrage promotionnel : « Trésors de la Vallée de Montmorency », sous la signature de son président, Hervé Collet.


Ce livre, de format A 4, cartonné, en quadrichromie sur papier couché (« glacé »), se propose de mettre en valeur le patrimoine de la Vallée, entendu d’une façon large, à savoir non seulement les monuments et bâtiments publics, classés ou non, les églises, les maisons de caractère, mais encore des éléments d’ordre environnemental et ethnographique : les sites pittoresques, les découvertes archéologiques, les forêts, les parcs et jardins remarquables, les plans d’eau, la flore et la faune, les commerces d’autrefois, les chansons, etc, et bien entendu, l’histoire générale de la Vallée, des origines jusqu’à la première guerre mondiale. Environ 250 photos couleurs illustreront le texte.


Le prix de vente au public est de 28 euros. 

Renseignements : contact@valmorency.fr ou 06 81 30 14 53.

Résumé du sommaire (sommaire complet disponible sur demande, envoyé par e-mail)

Introduction : Une région à la recherche de ses marques


Première partie. Le patrimoine architectural

Chapitre 1. Châteaux et villas

Chapitre 2. Annexes et communs de châteaux

Chapitre 3. Le patrimoine des services publics

Chapitre 4. Les églises et lieux de culte

Chapitre 5. L’architecture urbaine

Chapitre 6. Patrimoine industriel et commercial

Chapitre 7. Vestiges archéologiques

Deuxième partie. Le patrimoine environnemental

Chapitre 1. Histoire d’eau en Vallée de Montmorency

Chapitre 2. Parcs et jardins

Chapitre 3. Forêts, bois et arbres remarquables

Chapitre 4. Animaux

Chapitre 5. La mémoire agricole : vignes, fruits, maraîchage

Troisième partie : le patrimoine culturel et ethnographique

Chapitre 1. Fêtes « traditionnelles »

Chapitre 2. Chansons d’autrefois et vers célèbres sur la Vallée

Chapitre 3. Institutions à vocation patrimoniale

Quatrième partie. Résumé de l’histoire de la Vallée jusqu’en 1914

Bibliographie rapide


NB. Communes couvertes :
Andilly, Beauchamp, Bessancourt, Deuil-la-Barre, Eaubonne, Enghien-les-Bains, Ermont, Franconville-la-Garenne, Frépillon, Groslay, Le Plessis-Bouchard, Margency, Montlignon, Montmagny, Montmorency, Saint-Gratien, Saint-Leu-la-Forêt, Saint-Prix, Sannois, Soisy-sous-Montmorency, Taverny.


       « Eaubonne pittoresque, insolite et secrète »


Eaubonne (environ 24 000 habitants), située au cœur de la Vallée de Montmorency gagne à être connue en raison de ses nombreuses richesses patrimoniales : on la nommait autrefois « la ville aux quinze châteaux » (dont certains ont été construits par le célèbre architecte Nicolas Ledoux). 

Son nom la prédestine à être une « ville d’eau » : elle est une des rares communes de la région à être traversée par un ruisseau dont une grande partie est à ciel ouvert, même s’il n’est presque pas visible de la rue, car il passe dans dans propriétés privées. De nombreux bassins l’agrémentent, avec des canards et de nombreux palmipèdes. 

Son architecture urbaine est en grande partie placée sous le signe de la brique, cas assez singulier en Vallée de Montmorency, alors que de nombreuses briqueteries ont marqué la région. Elle est une des rares communes à posséder trois églises, d’époques et de styles différents. 

De nombreux parcs et jardins, publics ou privés (dont ceux de Bury, de l’hôpital, de la Chesnaie et de la Coulée verte) aèrent un territoire entièrement urbanisé, mais où dominent des pavillons individuels, tandis que les immeubles, de hauteur modérée, ont été pour la plupart construits dans d’anciennes propriétés bourgeoises, dotées d’arbres remarquables.


De nombreux livres ont été publiés sur les différentes périodes de l’histoire d’Eaubonne, mais aucun n’a encore présenté ses richesses patrimoniales d’aujourd’hui. 

C’est cette lacune qu’entend combler Hervé Collet, président du Cercle Historique d’Eaubonne et de la Vallée de Montmorency, par un livre que s’apprête à publier cette association (fondée en 1971), en coédition avec Valmorency. 

Historien, mais aussi passionné de photographie, l’auteur s’est attaché à jeter un regard neuf sur la commune qu’il habite depuis 1954 et dont il a été témoin de l’importante transformation. Sa recherche, en grande partie ethnographique, l’a amené à découvrir des lieux insolites, voire secrets, car situés dans des propriétés privées ou dans des quartiers que les Eaubonnais fréquentent rarement.


Renseignements : collet.hy@orange.fr ou contact@valmorency.fr et 06 81 30 14 53.


NB. Il est possible de commander les deux ouvrages en même temps par un chèque global adressé à l’ordre de Valmorency.



En préparation :

« Les riches heures du château de la Chesnaie à Eaubonne », par le Cercle historique d’Eaubonne. Son architecture, son parc, les personnages qui l’ont habité, ses secrets.

« Frépillon au fil du temps » (rentrée scolaire)
« Andilly au fil du temps » (avant la fin 2014)
« Mauduit-Larive, sociétaire de la Comédie-Française et ancien maire de Montlignon » (idem)


L'Association Valmorency vous recommande les publications suivantes: